LES MUSICIENS DU FESTIVAL


















  • Mardi 29 juin 20h30 
    Récital 
    Roberto Aussel, guitare 
    Musée des Beaux-Arts

    ROBERTO AUSSEL est un musicien hors norme et un interprète d’exception. Né en 1954 à La Plata en Argentine, il commence l’étude de la guitare à l’âge de sept ans. Suite à sa rencontre avec le maître Jorge Martinez Zarate, son principal professeur, il se voit décerner les premiers prix de quelques-uns des concours les plus prestigieux au monde : Concours International de Guitare de Radio France, de Porto Alegre (Brésil) et Alirio Diaz de Caracas ( Venezuela).
    Depuis, sa notoriété de concertiste international n’a cessé de croître et de susciter l’intérêt des milieux musicaux, bien au-delà du public habituel de la guitare. Il enseigne actuellement à la Musikhochschule à Cologne, en Allemagne, et mène de front cet enseignement de haut niveau avec une carrière très active qui le mène aux quatre coins de la planète.
    Parmi les virtuoses actuels de la guitare, Roberto Aussel se distingue par un soin extrême dans son phrasé qui met en relief la moindre intention du compositeur et les plus subtils effets de l’expression recherchée, et cela, quel que soit le genre d’écriture abordé. C’est cette capacité à s’identifier à l’écriture proposée, dans les domaines les plus divers, qui toujours séduit chez ce guitariste exceptionnel.
    Aujourd’hui de par le monde des milliers d’auditeurs impressionnés par ses interprétations lui sont restés fidèles et espèrent l’entendre à nouveau. La diversité de son répertoire est impressionnante, du baroque à la musique contemporaine. Roberto Aussel sait aussi par ses «coups de cœur», nous faire découvrir des compositeurs moins connus du grand public. Vivement concerné par la musique du 20ème siècle, il a collaboré avec plusieurs compositeurs et nombreux sont ceux qui ont écrit à son intention. En 1981, Astor Piazzolla lui dédie cinq Tangos pour guitare, ses premières compositions pour la guitare classique. Une œuvre qui a fait le tour du monde.
    Roberto Aussel a publié une douzaine de disques. Ses « 15 sonates de Scarlatti », publiées chez Aeon en 2005 sont aujourd’hui une référence. En mai 2008, Roberto Aussel publie un nouvel opus , un hommage à son compatriote Atahuelpa Yupanqui pour le centenaire de sa naissance.
    Dans le prolongement de la scène et de l’enseignement, Roberto Aussel dirige depuis 1983 une collection de musique pour guitare aux Editions Henry Lemoine, à Paris.

    En 1999, la Fondation Konex de Buenos Aires (Argentine) lui a remis le «Prix Konex de Platine», prestigieuse récompense (un « Goncourt » de la musique) qui le désigne comme le meilleur instrumentiste à cordes pincées de la décennie.

    Roberto Aussel vit à Nantes où, en 2005, il a créé la « Semaine Internationale de la guitare » dont il est le directeur artistique.





    Oscar Ghiglia
Mercredi 30 juin 20h30 Récital d’Oscar Ghiglia 
Musée des Beaux-Arts

OSCAR GHIGLIA guitariste classique italien, est né le 13 août 1938 ; il est issu d’une famille d’artistes, son père et son grand-père étaient tous deux des peintres renommés, sa mère une pianiste accomplie.

Bien que son premier choix fût celui des couleurs, il réalisa quelques centaines d’aquarelles et de nombreuses huiles, il opta rapidement pour la musique. C’est son père qui lui fit découvrir la guitare, en lui demandant de prendre la pose d’un guitariste en action. Depuis ce jour, il ne lâcha plus la guitare, qui l’accompagne dans sa vie dédiée à la musique.
Oscar Ghiglia fût lauréat du Conservatoire Sainte Cécile de Rome et très vite devint élève d’Andres Segovia, anobli en 1984 parle Roi d’Espagne Juan Carlos, dont l’influence sera majeure durant ses années de formation. Par la suite, Oscar Ghiglia « hérita » de la classe de Segovia à l’Académie Chigiana de Sienne et répandit son propre enseignement sur les cinq continents, en menant de front une carrière de concertiste solo.

Il fonda le département de guitare du Aspen Music Festival (Colorado), ainsi que le Festival de Musique des Arcs et les Rencontres Guitaristiques de Gargnano. Il fût également artiste en résidence, ou professeur invité, dans les conservatoires de Cincinnati et de San Francisco, à la Julliard School de New-York, Hartt School et le Northwestern University d’Eveanston. De 1983 à 2004, il a été professeur à la Musik-Akademie de la ville de Bâle.

Par ailleurs, Oscar Ghiglia a joué et enregistré avec de nombreuses personnalités et ensembles célèbres.

Ces dernières années, Oscar Ghiglia a publié deux disques salués mondialement par les critiques musicaux ; le premier, consacré à la musique pour guitare de Manuel Ponce, le second, sorti récemment, dédié à l’oeuvre pour luth de J.S Bach.

Oscar Ghiglia est créateur et membre de l’ International Classic Guitar Quartet (avec différents partenaires comme : Benjamin Bunch, O. Koga, Anders Miolin, S. Schmidt, et Andreas von Wangenheim,).

Il est également membre fondateur de l’International Guitar Competition de Gargnano (Italie). On compte beaucoup de ses élèves parmi les lauréats des concours internationaux.
Oscar Ghiglia joue les cordes Savarez.






Maseo Tanibe
"Coup de coeur" de la Semaine Internationale de la Guitare. 
Jeudi 1er Juillet  à 18h30 au Musée des Beaux-Arts


Masao Tanibe est né dans une famille de musiciens à Nagoya, au Japon. Il a commencé sa première éducation musicale à l'âge de quatre ans avec piano et la théorie musicale. A 7 ans, son père l’initie à la guitare. Après des études d’Histoire de l'Europe à l'Université de Tokyo, il vient en Allemagne pour étudier la guitare avec Roberto Aussel à l'Académie de Musique de Cologne, où il a également étudié avec Konrad Junghänel (musique baroque), Paulo Alvares (musique contemporaine) et de Han Liu Un (phénoménologie musicale). Il poursuit ses études de troisième cycle avec Andreas von Wangenheim à la Music Academy Karlsruhe, où il est diplômé avec mention en 2008. Il a remporté une bourse d'études, délivré par le ministère de la Culture du gouvernement japonais.
Masao Tanibe a remporté de nombreux prix, dont 10 premiers prix des plus prestigieux aux concours internationaux de guitare : Concours de la guitare classique à Tokyo en 1988, Concours International de Guitare de Tokyo en 1996, «José Tomas", Concours International de Guitare à Petrer en 2005, le Concours International de Guitare "Norba Caesarina« à Caceres et Joann Falletta, Concours International de Guitare à Buffalo / N. Y. (U.S.A) en 2006.
En 2005, Masao Tanibe rencontre le succès aux Etats-Unis et on le retrouve dans des salles de concerts prestigieuses comme le Hall de Tokyo Bunkakaikan Considérant, l'Opera City Recital Hall - Tokyo et le Kleinhahns Music Hall – Buffalo, à New York.En tant que soliste, Masao Tanibe a joué avec des orchestres internationaux tels que la Philharmonie de Baden-Baden, l'Orchestre de l'Estrémadure, le Buffalo Phirharmonic Orchestra, l'Orchestre Symphonique de Bochum, l'Orchestre symphonique de Russie et de l'Orchestre symphonique de monténégrins.
Sa passion pour la musique contemporaine amène Masao Tanibe en Amérique  sud-américaine pour le  Concerto pour guitare "Nord Voile" par compositeur japon ais, Hikaru Hayashi en 2008. Plusieurs compositeurs ont dédié des œuvres Masao Tanibe; entre eux sont Karaferi Maria, Rafael et Eduardo Lorenzo Nicolau.
Masao Tanibe a été invité à jouer des récitals en solo et de donner des master classes dans les festivals de guitare en place et festivals de musique tels que Troella de Montgri (Espagne), Niksic (Monténégro), «JoseTomas'Petrer (Espagne) et« Guitarras del Mundo'Buenos Aires (Argentine ).
Sa carrière solo apprécié une large couverture médiatique au cours des années. Plusieurs documentaires ont été faites à son sujet à la télévision et de radio (à l'ouest de New York sur la radiodiffusion, la radio nationale argentine, TV-Monténégro, Atlas TV, la radio nationale roumaine ....)

Il est l’invité « Coup de Cœur » de la 6ème « Semaine Internationale de La Guitare de Nantes, en juillet 2010

Critiques
     "Tanibe a une touche superbe, chaque note est magnifiquement articulée, et son jeu montre une facilité séduisante et une remarquable élasticité. Quand il eut fini, dans un moment électrisant, la foule saute et applaudit. "(A la JoAnn Faletta Concours International de Guitare de concert)

     «Très belle interprétation moderne investie d’imagination. Public en haleine tout au long du récital ! "Un guitariste peu ordinaire ...» (Les Nouvelles de Buffalo-U.S.A)

"Sans surprise, Tanibe a remporté le Prix du public préféré."
                                      (Classical Guitar Magazine-U.K)
 


  • Manolo Franco
Samedi 3 juillet 20h30 - Concert de Flamenco
Manolo Franco, guitare et chant

MANOLO FRANCO est né à Séville en 1960. Il prend ses premières leçons avec Manolo Baron, son oncle, et le maître Antonio de Osuna. Plus tard il entre à l'Académie de danse de Matilde Coral, qui le fait participer dès l'âge de 15 ans aux plus grands festivals d'Espagne.

En 1979, il reçoit le prix «Radio Sevilla de Concierto», mais il est définitivement consacré en 1984, lorsqu'il remporte le «Giraldillo del toque» à la 3e Biennale de flamenco de Séville, prix prestigieux octroyé par un jury composé, entre autres, de Paco de Lucia, Manolo Sanlucar, Serranito, Juan Habichuela et Mario Escudero.

C'est alors qu'il commence une série de concerts à travers le monde, tout en continuant à jouer avec les chanteurs les plus importants. Il enregistre son premier disque, «Aljibe», mais participe également à de nombreux autres disques comme accompagnateur.

Il a notamment participé aux Rencontres Internationales de Guitare de Tarbes (France), à la «Bienal de Arte Flamenco» de Seville, à la «Cumbre Flamenca» de Madrid, au «Festival Internacional de Guitarra» de Cordoue et au Festival des Jeunes Célébrités de la Musique à Istambul; il a également participé à de nombreux spectacles, dont «Estrellas de la Bienal», «Cantando la pena la pena se olvida», «Mediterraneo», «Lances del Arenal» et «Compadres».

Manolo Franco joue dans un registre traditionnel et sobre, mais créatif, tout en pureté. Il compte parmi les guitaristes les plus complets de l’actuelle scène flamenca. Son jeu virtuose et sa profonde connaissance du cante l’ont amené à travailler avec les meilleurs chanteurs de flamenco, dont Antonio Mairena, Naranjito de Triana, Calixto Sánchez, José de la Tomasa, José Mercé, Carmen Linares et Manuel Mairena.

Parallèlement à sa carrière de concertiste, il enseigne la guitare à Tarbes, Séville, ou Cordoue. Il a également enregistré une série de DVD didactiques pour guitare et chant.

En 2002 et en 2004 il reçoit le prix «Giraldillo» du meilleur accompagnateur de la Biennale de Séville. En 2003, il reçoit également le Prix national de la chaire de Flamencologie de Jerez.

Paco de Lucia dit de lui :
“ Manolo Franco est plein d’imagination, de fraîcheur, d’idées neuves. Tout ce qu’il fait dans les harmonies les plus modernes est plein de la musique  “ Flamenca ” et de l’idiosyncrasie “ Flamenca ”. Cela ne lui échappe à aucun moment.


Dimanche 4 juillet 18h
Serge Goubioud, ténor et Jean-Luc Tamby, cordes
Concert en duo au Château de Ducs de Bretagne 
De la Renaissance... à la Bossa-Nova


SERGE GOUBIOUD, ténor, découvre le chant avec Paul Colléaux à l’Ensemble Vocal de Nantes. Il est aujourd’hui soliste auprès des plus grands chefs baroques européens tels William Christie, Marc Minkowski, René Jacobs, Ton Koopmann, Jean-Claude Malgoire, Hervé Niquet, Christophe Rousset, Vincent Dumestre… Il interprète de nombreux rôles : Mozart (Tamino, la Flûte Enchantée), Monteverdi (Arnalta, Le Couronnement de Popée), Haydn (Ecclitico, il Mondo della Luna), Bach (évangéliste, La passion selon Saint Jean)...Issu du baroque, il touche aujourd’hui aux répertoires les plus divers. En 2006, il crée son un premier spectacle musical autour de quatuors vocaux de Schubert « Une nuit chez Valter Franz » en collaboration avec le metteur en scène Alain Carré et le pianiste Noël Lee. En 2009 et 2010, il se produit entre autre en France au Théâtre des Champs Elysées…et à l’étranger (Prague, Cologne, Cracovie, Tokyo, San Francisco, Boston, Shanghai, Pékin, Rio, ... et New York.

Parallèlement il collabore sous forme de duo avec les guitaristes Stéphane de Carvalho et Jean-Luc Tamby.
Serge Goubioud a participé à de nombreux enregistrements discographiques avec Le Concert Spirituel, l’ensemble Doulce Mémoire, XVIII-21 Musique des Lumières, l’Ensemble A Sei Voci et Le Poème Harmonique.





JEAN-LUC TAMBY. Après des études de guitare classique et d’improvisation au C.N.S.M de Paris, Jean-Luc Tamby a participé aux activités de création et de diffusion de l’ensemble de musique contemporaine S.I.C. Il s’est ensuite tourné vers les instruments anciens qu’il a étudiés avec Eric Bellocq et Vincent Dumestre, ainsi qu’avec Jordi Savall et Hopkinson Smith au cours de classes de maîtres.

Il a depuis participé à de nombreux concerts et enregistrements, notamment avec Le Poème Harmonique et pour le Musée de la Musique. Il a conçu avec Vincent Dumestre le programme Aux marches du palais. Avec Bruno Bonhoure et Karim Touré il a enregistré, toujours pour le label Alpha, Se canta, dans lequel se métissent musique traditionnelle occitane, percussions afro-jazz et diminutions renaissances.
Jean-Luc Tamby a approché la déclamation baroque avec Sophie Boulin, Jean-Denis Monory et Benjamin Lazar. Il a collaboré, en tant qu’instrumentiste avec Louise Moaty et Alexandra Rubner Il a fait partie, pendant plusieurs années, d’un groupe de recherche au sein de l’Université Paris IV dirigé par Pierre Iselin et consacré à la restitution du théâtre musical élisabéthain
Il prépare actuellement une thèse de musicologie sur les prolongements musicaux de l’œuvre et de la pensée du poète Edouard Glissant. En tant que musicologue, il participe à la diffusion des œuvres de Thierry Machuel et de Thierry Pécou.

Il a fondé récemment le collectif Les Batoutos à partir d’une conception élargie de la notion de baroque empruntée à Edouard Glissant, mettant l’accent sur les échanges interculturels et l’improvisation.. Jean-Luc Tamby enseigne dans les conservatoires de Dieppe et Rouen. Il est formateur pour CEFEDEM de Normandie.




  • Pierre Bensusan
Mardi 6 juillet 20h30 - Concert de clôture 
Pierre Bensusan au Musée des Beaux-Arts


PIERRE BENSUSAN est né en 1957 à Oran, sa famille "rapatriée" s'installe dans la banlieue de Paris lorsqu'il a 4 ans. Il commence l'étude du piano à 7 ans. A 11 ans, il découvre le Folk, Bob Dylan, et apprend la guitare en autodidacte. La reconnaissance ne se fait pas attendre et dès l'âge de 17 ans, il enregistre son premier album, «Près de Paris», qui se voit attribuer la Rose d'Or du Festival de Montreux. Après une constante présence en France dans les "Années Folk", Pierre Bensusan joue principalement en Amérique du Nord, dans les pays Anglo-Saxons, dans toute l'Europe, ainsi qu'en Asie. Au fil des albums, son univers s'ouvre, prend de l'ampleur, il se démarque du folk par ses créations qui rendent hommage à de nombreuses cultures, à travers des couleurs harmoniques et des rythmes distincts ; Pierre Bensusan est un des musiciens world, jazz & folk, les plus éloquents de notre temps, il fusionne des sons qui couvrent une vaste géographie et diverses époques en un tout immédiatement identifiable, qui s'impose comme une évidence : "le Son Bensusan".

Pierre Bensusan est un compositeur, aventurier de contrées insolites, et un improvisateur qui n'hésite pas à donner de la voix dans des textes et des vocalises fulgurantes. Ses pairs ne s'y trompent pas et lui rendent hommage :

"Un des artistes les plus doués de sa génération, qui joue comme si sa guitare nous invitait dans un jardin secret. Pierre est un musicien qui prend des risques et qui fonce dans des régions techniques et sonores inouïes." selon le pianiste George Winston.

Pour Jacques Higelin, “Pierre est un guitariste extraordinaire, une superbe voix, un musicien de coeur, un de nos grands compositeurs."
En 2002, son album «Intuite » est élu "Meilleur Album Acoustique Instrumental" de l'année et obtient aux USA le Grand Prix de l'AFIM.

Bien que soliste dans l'âme, Pierre Bensusan aime les rencontres et a travaillé avec Jacques Higelin, Didier Malherbe, Philippe Val, John Renbourn, Philip Catherine, Larry Coryell, Nana Vasconcellos, entre autres. Il joue aujourd'hui très souvent avec Michel Benita (contrebasse).

Il a fondé sa propre école de guitare, fréquentée par des musiciens amateurs & professionnels du monde entier.

Son dernier album Altiplanos, distribué en France par Nocturne, est dédié à Ingrid Betancourt. Ce nouvel opus regroupe exclusivement des compositions : deux chansons, des morceaux improvisés, des ballades...